Mes rendez-vous en pharmacie

Notre pharmacie située à Paris vous propose des entretiens réguliers pour le suivi de vos pathologies chroniques.

Cette démarche, prise en charge par la sécurité sociale, s’appelle l’entretien pharmaceutique.

Le 1er thème que nous vous proposons est “patients sous AVK”.

L’entretien pharmaceutique

Le principe

Par qui ?

Il sera réalisé exclusivement par le pharmacien, titulaire ou adjoint.

Où ?

À l’officine, dans un espace isolé phoniquement et visuellement des autres patients. Ce lieu est appelé espace de confidentialité chez le pharmacien.

Quand ?

Votre pharmacien a créé un agenda pour vous indiquer ses disponibilités. Vous n’avez plus qu’à prendre un rendez-vous ! Vous devez pour cela vous connecter.

Comment ?

Le pharmacien assurera :

  • Deux entretiens la première année du traitement qui permettront au pharmacien d’évaluer votre niveau de compréhension de votre pathologie. Vous serez ainsi informé et conseillé sur le bon usage des médicaments prescrits dans le cadre de votre traitement.
  • Au moins un entretien par an à partir de la deuxième année afin d’évaluer votre niveau d’observance et votre traitement via la réalisation d’au moins deux suivis d’observance.

Quels outils ?

Un carnet de suivi vous sera remis par le pharmacien :

  • Il contiendra un agenda des prochains rendez-vous
  • Il vous permettra de ranger les documents remis par le pharmacien
  • Un agenda vous tenant informé des disponibilités du pharmacien.

Entretien anticoagulants

À quoi servent les anticoagulants ?

Les traitements anticoagulants (également appelés « fluidifiants du sang ») visent à empêcher la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins (la thrombose) afin de prévenir des maladies graves telles que l’embolie pulmonaire ou cérébrale.
Les anticoagulants par voie orale les plus courants et les plus anciens sont les antivitamines K ou AVK. Depuis 2009, une nouvelle classe d’anticoagulants est apparue : les anticoagulants oraux directs (AOD).

Quand sont-ils administrés ?

Les AVK sont indiqués dans :

  • Le traitement et la prévention de la maladie thrombo-embolique ;
  • Les cardiopathies responsables d’embolie : prothèses valvulaires, valvulopathies, fibrillation auriculaire ;
  • L’infarctus du myocarde compliqué d’insuffisance cardiaque, ou troubles du rythme, embolies systémiques récidivantes ;
  • La prévention des thromboses sur cathéter ;

Les AOD sont indiqués dans :

  • La prévention des événements thrombo-emboliques veineux (TEV) post-chirurgie (prothèse totale de hanche ou de genou).
  • La prévention de l’accident vasculaire cérébral (AVC) et de l’embolie systémique chez les patients adultes avec fibrillation atriale (FA) non valvulaire qui n’est pas stabilisée sous AVK.
  • Traitement de la thrombose veineuse profonde (TVP) et prévention des récidives sous forme de TVP ou d’embolie pulmonaire suite à une TVP aigüe

Pourquoi choisir d’accompagner ce type de patient ?

Chaque année plus d’un million de patients sont traités sous anticoagulants oraux. Les accidents iatrogènes liés à la consommation d’AVK causent près de 17 300 hospitalisations et 4 000 décès chaque année, ce qui en fait la première cause d’iatrogénie en France. Quant aux AOD, ils sont également liés à un risque hémorragique et leur nouveauté entraîne un risque potentiel d’utilisation inappropriée. Ils font donc l’objet d’une surveillance renforcée par les professionnels de santé.